Le dispositif des Arbres de Talents est issus de retours d’usage des clients de Ligamen et des travaux scientifiques de ses fondateurs en référence aux arbres de connaissances (Authier, Lévy, Serres, La Découverte, 1992, 1998), aux réseaux d’échanges réciproques de savoirs (Héber-Suffrin, nombreux ouvrages) et aux pédagogies émancipatrices (Un co-fondateur de Ligamen enseigne à ce sujet à l’Université Paris 8).

Depuis 1994, les travaux scientifiques des fondateurs portent principalement sur deux axes complémentaires :

  • Une technique de taxinomie de compétences transverses et de co-construction de critères communs de performance
  • Un algorithme non statistique de représentation visuelle et simultanée des compétences d’un collectif et de la singularité de chaque profil individuel

Nos postulats et valeurs

  • Un talent est une compétence ou un potentiel doublé d’une motivation. Sa source est l’expérience de vie.
  • Chacun détient des talents mais n’en a pas forcément conscience. Chacun est une personne ressource potentielle.
  • La reconnaissance des complémentarités entre talents conditionne la collaboration et l’entraide.
  • Nommer les talents selon une logique commune conditionne la reconnaissance mutuelle de la singularité des talents de chacun.

Notre approche de la transformation

Les collaborateurs sont les contributeurs de la transformation “digitale”.

Comment transformer l’expérience collaborateur en performance collective à l’aide de cartographie des talents ?

Les talents sociaux sont des “hard skills”.

Comment révéler objectivement les talents sociaux requis par l’accompagnement, la collaboration et l’entraide ?

Concevoir et déployer un projet pilote de transformation : co-construire les nouveaux critères de performance

Courte bibliographie de l’équipe

A. Frémaux, La finalité première de l’organisation du travail de demain est l’optimisation de concordances entre talents individuels et missions collectives. Quid de cette politique d’organisation qui associe bien-être et performance au travail, Colloque au Medef, décembre 2018.

A. Frémaux, Pour une construction participative de topologie de compétences, pp. 49-56, in Les Arbres de connaissances : objet de controverses et d’expérimentations, Publication du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq), Juillet 1998.

A. Frémaux, Produire l’espace du savoir, c’est partager sa connaissance, pp. 185-207, in Revue Interculturelle d’Analyse Institutionnelle (AI), Paris 8, 2004.

A. Frémaux, Cartographier la connaissance, in acte du colloque Terminologie, Ontologie et représentation des connaissances, Université Lyon 3, 2004.

A. Frémaux (dir.), M. Arnaud M., C.d’Iribarne, K. Ndordjii (2010), Cartographier les connaissances de communautés d’apprentissage : pour un autre rapport au savoir, actes du colloque TICEMED 2010.

A. d’Iribarne, Performance au travail : et si tout commençait par vos bureaux ?, Italiques, 2012.

A. d’Iribarne, La nouvelle révolution industrielle. Un eldorado pour un capitalisme triomphant ?, Futurible n°406, 2015.

A. d’Iribarne, M.Hervé, De la pyramide aux réseaux. Récits d’une expérience de la démocratie participative, Autrement ed. Paris 2007.

C. d’Iribarne, M. Rasigni and G. Rasigni., From lattice long-range percolation to thecontinuum one, Physics Letters A 263 (1999) 65-69.

C. d’Iribarne, M. Rasigni and G. Rasigni, Minimal spanning tree and percolation on mosaics: graph theory and percolation, Journal of Physique A 32 (1999) 2611-2622.

C. d’Iribarne, G. Rasigni and M. Rasigni, Determination of site percolation transitions for 2D mosaics by means of minimal spanning tree approach, Physics Letters A 209 (1995) 95-98.